BD's on the WEB, la database BD du Loup.

Les Comics se réservent la production américaine, en presse d'abord, notamment avec STRANGE de chez LUG, puis croissance des productions librairie depuis 1997. attention, fragile
Comment ça un arc vert ? Choisissez ... votre type d'accès   Sur P.I.M.P.F. on parle aussi des Comics
Par sélection dans une Liste Alphabétique
Par Maison d'édition - Cliquez ... Un petit pain, c'est bon !
Par Collection Editeur
Cliquez ...
Y'en a pas chez tous ...
Par sélection dans un Index Alphabétique
De Série (Cliquez ci-dessous)
Non, c'est plus à droite...
  • Chiffres et caractères spéciaux
  • D'auteur (Cliquez ci-dessous)
    Par la plume et le pinceau, cliquez sur une lettre !


    Accès aux autres familles

    Mangas Grands Formats Petits Formats Albums Franco-Belges Journaux/Magazines Vous y êtes Récits Complets Une Planète BD, une
    Cliquez sur la famille souhaitée

    Les apartés du Loup

    Loup Les Comics, le Loup, ça n'était pas sa tasse de thé. Alors il en a fait beaucoup, par période, pour rattraper le métro. Evidemment, la source (US) est monumentale (plus d'un million de fascicules publiés), et avec les exigences de la loi de 49, on a parfois du mal à s'y retrouver. La dernière grosse opération est très récente et devrait donner accès à toute la production disponible en version française jusqu'à fin 2015 ...
    Un peu d'histoire
    Les comics, pour raccourcir, ce sont d'abord les super-héros US. Dans les premiers, on trouve évidemment BatMan et Superman.
    Superman d'abord, est créé en 1938 par Shuster/Siegel et publié en France sous divers noms. BatMan démarre en 1939 avec Bob Kane et est publié en France dans les années 40 (1940 évidemment) parfois sous le nom 'la chauve-souris' (pour faire court dans les bulles, cela coule de source ...).
    Les bandes sont souvent mélangées avec d'autres dans des 'collections'. Après la 2ème guerre, les éditeurs se lancent comme des forcenés dans le rattrapage des années perdues. Divers lobbys ne trouvent pas leur compte dans leurs méthodes de publication de BDs étrangères traduites, faciles à traiter car disponibles immédiatement. Il en résultera la loi dite de '49 qui freine fortement cette expansion.
    En fait, Fantask n'apparaîtra, sur le front des super-héros, qu'en 1969, puis STRANGE en 1970, que s'est-il donc passé pendant ces 20 ans pour les super-héros dans les zones de francophonie ? La loi de 49 les a-t-elle tous tués ?
    En cherchant bien, le Loup a localisé l'apparition de Flash dans le PF de même nom (sans rapport au début ...) dès le numéro 36 (4.62). Qui dit moins ? (mais toujours après 1950)

    Echaudés par les censures, les éditeurs ont été fort prudents, et après une quasi disparition de 1950 à 1970, les 'comics' ont plus ou moins végété en France selon des événements attachés à la vie des éditeurs. Voici quelques chiffres sur le nombre de titres publiés en année calendaire : 1971-100, 1981-250, 1991-140, 1995-190 (hors rééditions).
    En 2015, on comptabilise plus de 500 titres, la progression étant principalement due à l'arrivée de nouveaux acteurs et à un recyclage plus systématique du matériel américain.
    La partie en croissance se situe plutôt du côté librairie (albums) que du côté Presse, mais ce dernier résiste toujours, alors que pour d'autres familles comme les PF, l'effondrement a été quasi total. On notera enfin le développement récent de comics hors super-héros, dont on peut créditer Will Eisner, que les américains ont qualifié de Graphic Novels (les BD, pas Will), et qui sont bien connus dans le monde Franco-Belge .... Des labels spécifiques ont apparu comme Vertigo, Fusion, etc.
    Caractéristiques spécifiques

    Deux domaines bien particuliers liés aux comics requièrent quelques précisions.
    Le mode de diffusion
    Aux Etats-Unis, la plupart des histoires sont publiées en petits fascicules 'soft cover' voire 'paper cover', pour des épisodes d'une vingtaine de pages. En France, cela n'est pas permis par la loi de '49. La diversification est obligatoire. Depuis Strange, les lecteurs sont habitués à ces mélanges, et aux modifications/censures de certains contenus. Toute nouvelle série française se voit donc 'arrosée' par divers contenus. A titre d'exemple, la série "MARVEL KNIGHTS" lancée en mars 2012 contient, et cela peut changer en cours de vie : "Daredevil", "Ghost Rider", "The Punisher" et "Winter Soldier". De ce fait, pour un seul fascicule français, les crédits complets peuvent concerner plus de vingt intervenants principaux différents.
    Dans ces circonstances, l'identification d'un fascicule par une seule des histoires ne peut qu'être indicative (c'est le cas des 'dos' de Panini), et l'attribution d'une longue liste d'auteurs mélangés (à la façon Bédéthèque) n'a que peu d'intérêt. La seule approche complète serait notre notion de 'Bibliographie' telle que développée ailleurs dans ce site. On y reprendrait les histoires une par une avec les crédits associés. Pour l'instant, nous avons reculé devant le monceau de travail associé. Pour les surfeurs intéressés par le sujet, sachez que en utilisant comme clef le titre US des séries (que nous mentionnons en général dans nos notices), vous pouvez aller vous promener dans le site www.comics.org, énorme site américain qui a aussi lancé une démarche bibliographique complète pour le matériel américain (en mode participatif...).
    Par ailleurs, les restrictions étant moindre en librairie qu'en Presse, l'éditeur peut, par exemple, proposer une intégrale cartonnée des épisodes du "Winter Soldier" déjà publiés en presse dans des titres qui n'ont rien à voir. On produit ainsi une 'impression' de matériel nouveau qui n'en est pas (tout de même, en général, c'est écrit dedans).
    Enfin, dans le courant de la vie des séries, un éditeur peut proposer une intégrale par 3 épisodes, le suivant par 5 et le dernier par 10. Rien ne se recoupe (ou peu) et le client peut se retrouver avec plein de doubles dûment payés. La complexité de la chose fait que même le BDM donne souvent des information fausses au plan d'édition/réédition, ...). Nous leur avons déjà écrit plusieurs fois à ce sujet.
    Ne riez pas, cela est courant pour les longues séries qui ont traversé Semic et Panini pour atterrir chez Urban ...
    Les couvertures (Presse/librairie)
    Un bon moyen pour multiplier les ventes d'un fascicule est de le produire avec plusieurs versions de couvertures (de 2 à 5 ...). Le fan voudra bien sûr toutes les avoir. La terminologie autour de ces couvertures change au cours du temps et ne permet pas vraiment de s'y retrouver (A B, 1/2 2/2, collector, variant, ...). Nous avons essayé de recenser tout, mais SGDG ...
    Au niveau terminologie, nous avons retenu 2 codifications :

  • Variant = couverture alternative, au même prix
  • Collector = id, prix supérieur
  • Par ailleurs, les entrées concernées ont été définies en 'édition spéciale', comme réédition et l'auteur de la couverture est crédité comme dessinateur.
    Selon les époques, les couvertures A ou 1/2 étaient destinées à la Presse, les B ou 2/2 aux Librairies. Un petit décalage dans la date de disponibilité pouvait s'ensuivre (favoriser la Presse car TVA réduite). De même, l'attribution d'un ISBN spécifique pouvait paraître normal pour les versions Librairie, mais l'action a été étendue aux exemplaires Presse, dans un premier temps seulement semble-t-il. Apparemment, les numéros en double couverture semblent désormais avoir le même ISBN (à valider). Nous avons noté des chiffres de tirage comme 4000.
    En principe, toutes les couvertures 'Collector' sont en Tirage (plus) Limité. Elles peuvent être vendues sous blister, avec des objets en plus (badge, poster, t-shirt ...).
    Le référencement du site Panini n'est pas toujours clair (en 'working' ?).

    Niveau de mise à jour
    En principe complet à fin 2015. Attention, il reste possible que certaines séries soient classées dans la famille BD car constituées d'albums cartonnés dont l'appartenance aux comics a été oubliée ou est douteuse (Horreur, fantastique sans super-héros, etc...).
    Informations gérées
    Infos usuelles sur les caractéristiques des albums ou fascicules périodiques, c'est-à-dire taille, type de dos, date de parution, nombre de pages, numéro ISBN. Les titres des fascicules identifient la première 'histoire', reprennent la mention du dos du volume ou ont parfois été utilisés pour coder une biblio complète ou des renvois aux séries US d'origine.
    Les codes sont en général récapitulés dans une chronique du Loup (voir, par exemple, la page concernant la série 'Strange').
    Les auteurs de l'histoire indiquée sont parfois précisés, ce qui permet de laisser des traces supplémentaires dans les index par auteur.
    Pour cette famille, les éditeurs sont moins nombreux et dominés, pour la partie historique par LUG/SEMIC et ARTIMA/AREDIT, et pour le matériel récent par PANINI (=MARVEL France) et URBAN comics.
    Les infos anciennes de la database ont été majoritairement extraites de fascicules acquis ou proviennent de catalogues de parution. Pour les plus récentes, les sites de éditeurs sont utilisés avec quelques contrôles complémentaires avec du matériel acquis.
    (Texte entièrement refondu en mai 2016)

    ©Prokov/DLGDL - v.4.1.F. - 13 mai 2016

    Les actualités de la DataBase
    Un peu d'aide
    Retour Accueil